2e semaine de l’Assemblée Intercapitulaire

Session intercapitulaire : le temps file!

 

J’imagine que plusieurs d’entre vous lisent, sur notre site web, la petite chronique que notre Conseiller général, F. Tim Coldwell, écrit chaque jour sur la session intercapitulaire et que notre fidèle conseiller en communication, Denis de Villers, a l’amabilité de traduire (ce pour quoi je le remercie sincèrement) pour le plus grand bénéfice des confrères du district et de tous ceux et celles qui nous sont proches et qui s’intéressent à ce qui se passe ici à Rome. Aussi ne vais-je pas dupliquer les interventions de F. Tim et m’attacherai-je plutôt à aborder le sujet sous un angle tout à fait différent.

Ainsi donc nous en sommes à la mi-temps, comme on le dit dans le monde du sport, et absolument tout le programme s’est déroulé comme prévu. C’était très chargé, et la semaine qui vient s’annonce tout aussi pleine. Sans entrer dans les détails, je vous donne dans les lignes qui suivent un aperçu des thèmes qui seront abordés ; j’utilise, pour ce faire, quelques éléments inscrits sur notre organigramme.

Lundi, intervention du F. Supérieur général, échange sur des projets et perspectives; mardi, identification des priorités et des défis par groupes « similaires »; mercredi, itinéraires et plans de formation : l’héritage et les valeurs lasalliennes, puis aspects qui préoccupent les Visiteurs et les Districts; jeudi, vitalité et garantie de la mission, présentation des différentes expériences d’association, rapport par F. Jorge sur « Au-delà des frontières »; vendredi, ce dont j’ai besoin et ce que je peux offrir; organisation de l’Institut : changements réalisés et d’autres possibles face à l’avenir (par F. Supérieur général); samedi, suggestions de thèmes pour le 46e Chapitre général, évaluation de la session, cérémonie de clôture à 12 h.

Vendredi dernier, j’ai rencontré pendant une bonne heure et quart le nouveau Visiteur du district d’Afrique Centrale (ancien district de Douala, avec un territoire un peu différent), F. Anatole Diretenadji; nous nous étions donné rendez-vous en toute fin d’après-midi dans un petit salon près de l’entrée principale pour un échange d’informations. D’entrée de jeu, il m’a demandé des nouvelles de Frères de notre district qu’il avait bien connus. Le travail que, comme District (les anciens districts plus particulièrement), nous avons accompli là-bas continue à porter des fruits; les Frères sont très engagés dans le développement des œuvres et voient l’avenir d’un bon œil. Comme tous les autres districts de la RELAF (région lasallienne d’Afrique), un des objectifs principaux demeure l’autonomie financière; c’est un défi majeur, cette région étant, et de beaucoup, la plus pauvre des cinq régions lasalliennes; malgré cela, le district a des sujets en formation et les Frères continuent la mission avec beaucoup de coeur. Au plan statistique, le district d’Afrique centrale compte présentement 39 Frères, dont 9 en formation ou aux études, ces derniers drainant un pourcentage très important du budget. Les Frères œuvrent parfois auprès de populations très pauvres, comme celle des Pygmées, en pleine forêt; ils y tiennent plusieurs petites écoles primaires (4 ou 5, si je me souviens bien), offrant une éducation d’au moins deux ou trois ans à quelque 750 enfants, et cela tout à fait gratuitement : on ne leur demande absolument rien. Tout en s’occupant de leurs écoles ailleurs dans le pays, les Frères donnent des cours d’informatique dans trois classes qu’ils ont ouvertes dans la prison de New Bell, à Douala (conçue pour 800 places, mais qui compte 5 000 détenus); chaque année, environ 65 d’entre eux reçoivent un diplôme de compétence au cours d’un événement auquel est invitée la population, les familles surtout évidemment (car on peut supposer que la majorité des détenus sont jeunes).  Voilà donc pour la chronique africaine!

La cuisine méditerranéenne servie à la Maison générale semble plaire à l’ensemble des participants; grâce à son huile d’olive et à ses fruits et légumes variés, elle aide à maintenir un poids santé ou à s’en approcher… Le mercredi et le dimanche midi, personne n’a vraiment le droit de s’abstenir de la « gelato »; c’est un produit italien exquis, apparemment inimitable!

Je ne crois pas que cela va perturber la vie de quiconque, mais comme l’heure vient tout juste d’être avancée d’une heure en Amérique du Nord et qu’elle ne le sera en Europe que la dernière fin de semaine du mois, la différence d’heures entre les deux continents ne sera donc que de 5 au lieu de 6 au cours des deux prochaines semaines…

Ce sera tout pour aujourd’hui; je vais tâcher de vous revenir un peu plus tard dans la semaine pour une dernière intervention. Merci à Denis de rendre cet article disponible sur notre site web, et à Gaston de l’envoyer par internet aux communautés! Fraternelles salutations à tous et à toutes!

 

Florent

Rome, le 11 mars 2018

Les commentaires sont fermés.

404