Série présence de Dieu: Tout a commencé par des cartes-étiquettes

              Je le vois encore comme si c’était hier. Nous en étions à notre deuxième année à l’école San Miguel Middle School de Minneapolis alors qu’un élève de sixième est venu s’inscrire. Nous avons vite découvert que non seulement Marco savait très peu d’anglais, mais qu’il était aussi illettré en espagnol.

               Voilà où j’en étais : Président de San Miguel et travaillant avec lui environ 45 minutes, trois fois par semaine. Je lui montrais de simples mots d’une syllabe sur des cartes : Eux (them), Regarde (see), Parle (talk). Marco a travaillé fort et nous avons fait des progrès. 2 ans plus tard, nous voici à sa graduation de 8e année.

              J’étais assis sur la scène. Marco s’est levé pour prononcer une des lectures de la prière de graduation. Il l’a très bien réussie, lisant à la perfection. Je me rappelle avoir éclaté en pleurs. C’est à ce moment que tout m’est revenu à la mémoire : San Miguel existait pour qu’un élève tel que Marco puisse trouver une occasion de salut. Il était là, jeune homme serein, qui pouvait à peine lire il y a une couple d’années, maintenant prêt pour le prochain défi, sauvé d’une existence qui lui aurait refusé l’accès à tellement de bon et de bien dans la vie. C’est exactement ce que le Fondateur désirait et, à ce moment de grâce, la présence de Dieu, brillant par Marco, m’a réchauffé le cœur et ce fut pour moi la vision d’une bouée de sauvetage.

Frère Larry Schatz, FSC

Christian Brothers of the Midwest

Les commentaires sont fermés.

404