Série présence de Dieu: L’AMOUR EST LE FONDEMENT

              

C’était lors de la dernière semaine de ma troisième année à l’Institut d’études lasalliennes Buttimer. Elle avait été interrompue brutalement par une crise qui m’avait précédemment laissée impotente et incapable de poursuivre mon ministère d’enseignement que j’adorais – une passion de plus de 45 ans. De retour chez moi, les mots : « Souvenons-nous que nous sommes en la sainte présence de Dieu » sont devenus encore plus enchâssés dans mon cœur et dans ma prière avec les élèves et les profs. Le fait de me « rappeler la présence de Dieu » a maintenant dépassé l’école secondaire pour s’installer dans une classe plus personnelle où Dieu cherche encore à me rappeler que se fier à sa présence va me sauver ainsi que les gens que je rencontre.

               Je découvre lentement un nouveau ministère. De nouvelles leçons de foi en l’Esprit de Dieu pour diriger et rassurer sont un devoir quotidien malgré des manquements occasionnels de ma part pour les activer. Une pensée similaire a dû inspirer saint Jean-Baptiste de La Salle, plus particulièrement au cours de ses dernières années. « Se rappeler, » au cours de son périple tout entier, ces deux mots l’ont rendu capable de créer ce ministère lasallien et cette communauté d’éducateurs.

               L’appel à une spiritualité apostolique m’apparaît différemment aujourd’hui quand je repense à 2015 pendant que je participais au Buttimer Institute.

Je t’en prie Seigneur, donne-moi la force d’écouter et de poursuivre :

L’appel

Un coup étrange frappe doucement à la porte de mon cœur.

Il est tard, et j’ai déjà établi mes plans pour les prochains jours.

Le coup persiste, à peine audible, et c’est à contrecœur que j’ai envie de répondre.

Ruah, l’Esprit appelle et je cherche à obéir.

L’amour du Christ me presse. . . me pousse en avant.

Le besoin

J’ai demandé : « Ont-ils besoin d’une enseignante, d’une instructrice? »

« Non, ils ont besoin d’être sauvés; d’être compris – ils ont besoin d’une éducatrice –

de quelqu’un qui va les sortir de l’ignorance – et les conduire vers une réelle

compréhension de MON amour pour eux. » –

Je veux que vous sachiez combien je vous souhaite à tous une vie pleine et intègre. »

Signum fidei : signe de foi

À l’exemple de Marie, j’ai besoin de détails : « Comment cela peut-il arriver puisque je ne les connais pas? »

« L’esprit va venir et te couvrira de son ombre. Crois et établis des relations. D’abord, tu dois me connaître, – être en relation avec moi, – puis enseigner par l’exemple. Sois assez humble et vulnérable pour les voir vraiment et leur permettre de te voir. »

Éducation humaine

Efforce-toi de leur donner gratuitement; donne-leur une éducation humaine : nourris leurs esprits, enseigne-leur à prier, éveille leurs sens, forme une communauté, montre-leur que tu te préoccupes d’eux. Donne-leur la chance de devenir une force humaine : passe par le cognitif, fortifie par l’affectif et vis dans la réalité, le concret.

Rappelle-toi surtout que l’amour est le fondement : « Ensemble et par association ».

Leda E. Reeves

West Catholic Preparatory High School,

Philadelphia, PA

Les commentaires sont fermés.

404