Réflexion lasallienne d’octobre: qu’est-ce qui capte votre attention?

Réflexion lasallienne d’octobre: qu’est-ce qui capte votre attention?

« Il est de votre devoir de faire en sorte, comme les anges gardiens le font à votre égard, de les engager à la pratique des maximes du saint Évangile, et de leur en donner des moyens faciles et proportionnés à leur âge, afin que s’y étant insensiblement accoutumés dans leur enfance, ils puissent, lorsqu’ils seront plus avancés en âge, en avoir acquis une espèce d’habitude et les mettre en usage sans beaucoup de peine. « 

Saint Jean-Baptiste de La Salle[1]

Certaines choses captent notre attention. Cela peut être quelque chose de moindre importance, quelque chose de lu, de vu, d’exposé, d’expérimenté, ou de subi. Et, soit que nous devenions bien accrochés sur-le-coup, ou soit que nous devenions de plus en plus attirés dans son étreinte. Des vocations, des intérêts et des relations en résultent, et parfois peut-être aussi des vices, des dépendances et des obsessions. La différence réside dans ce qui obtient le plus votre « contact visuel », ce que vous revenez à encore et encore et encore. Rappelez-vous l’histoire amérindienne du grand-père disant à son petit-fils qu’il y a deux loups qui se battent à l’intérieur d’une personne. L’un est la colère, l’envie, le regret, la cupidité, l’arrogance, l’apitoiement sur soi, le ressentiment, la fierté et l’ego, tandis que l’autre est la joie, la paix, l’amour, l’espérance, la sérénité, l’humilité, la bonté, la compassion et la foi. Quand l’enfant lui demanda quel loup gagnerait, le grand-parent répondit : « Celui que je nourris. » [2] C’est un bon exemple des conseils de De La Salle dans la citation ci-dessus.

En fait, ce qui nous attire ou nous captive peut, au fil du temps, façonner en nous des intérêts et des comportements beaucoup plus grands. Quand j’étais à l’université, certains frères m’invitèrent à une église catholique byzantine russe de San Francisco afin d’aider au chant de la petite chorale. Cela m’a conduit à une profonde appréciation de la musique, de la liturgie et de la théologie de cette tradition jusqu’à ce jour. De même, il y a des années, j’ai lu un roman historique de Patrick O’Brian. Maintenant, sa série Aubrey-Maturin de 20 volumes est devenue ma lecture de détente. Je viens de commencer mon 4e voyage à travers eux, en écoutant les versions audio de Patrick Tull pour faire changement.

Convenons donc que certaines petites choses peuvent devenir vraiment importantes au point de façonner les habitudes et la vie des gens. Combinez maintenant cela avec les réalités d’aujourd’hui entourant la politique, les médias sociaux, la publicité de masse, le suivi en direct et en ligne des événements, l’exposition omniprésente télévisée à des « émotions dopées à l’acide », [3] et une utilisation inévitable des environnements virtuels à des fins éducatives. Il y a beaucoup d’hameçons dans l’eau ici.

Heureusement, les jeunes sont généralement beaucoup plus intelligents et exigeants que les gens ne le croient. Ce qui est moins répandu, c’est l’expérience et l’habitude consciente de bien choisir. Le premier viendra avec le temps; la seconde est l’endroit où les parents, les enseignants et les mentors entrent en jeu. Paradoxalement, les enfants apprécient souvent quand on leur donne la structure pour bien faire, quand ils sont invités à réfléchir plus profondément, quand ils sont motivés à aider les autres de manière significative. Les moments de retraites (ou de camps) dirigées par des élèves du secondaire sont une expérience privilégiée de cette réalité. Dans mon ancienne école secondaire, le président du conseil étudiant avait l’habitude de se présenter à des fêtes d’étudiants avec un paquet de six Pepsi. Et ne pensez pas que cela n’a pas fait sensation; mais il était parfaitement sincère dans ses choix, et les jeunes le savaient.

Regardez à nouveau la citation du Fondateur en ouverture. Quelles maximes évangéliques pertinentes pourrions-nous mettre à la disposition des élèves d’aujourd’hui dans des « moyens faciles et adaptés à leur âge » ? Les jeunes aiment relever un défi, surtout si cela contribue à développer leur caractère et leur identité. Peut-être devrait-il y avoir un équivalent moderne à l’exercice universel quotidien qui faisait historiquement partie de chaque classe lasallienne : La réflexion. C’était une époque où le Frère partageait une histoire, des nouvelles, un adage des écritures, etc., et « parlait directement à ses élèves d’une manière qui montrait son souci pour eux et pour leur vie » [5] Il a été conçu comme un moment pour éduquer le cœur, pour toucher le cœur. C’était quand le maître parlait « cœur à cœur » dans une salle de classe par ailleurs très organisée et rigoureuse. Ici, l’enseignant initie tout doucement un chemin à travers la jungle des expériences quotidiennes des élèves, partage des guides qui méritent d’être pris en considération le long du chemin, en plus d’être le grand-père qui a raconte une histoire sur les loups. D’autres portent attention quand vous faites cela. C’est un hameçon dans l’eau de la vie qui brille à proximité et qui est irrésistible.

Ces courtes périodes réflexion partagée peuvent être spontanées ou bien planifiées. Vous pouvez essayer de vous fier à la version spontanée, mais mon vote va à celui qui est bien planifié. « Être créatif implique un travail acharné (…) Si vous cherchez l’inspiration soudaine, alors travaillez à cela tous les jours pendant un an ou une vie. C’est ainsi que ça se passe. Comme chaque golfeur célèbre répond quand on lui demande le secret de son succès:  « J’ai juste eu de la chance » . Mais le plus drôle, c’est que plus je pratique dur, plus je deviens chanceux. » [6] Martha Graham, célèbre pour son style de danse créatif et spontané, a dit un jour à un intervieweur : « Il faut au moins cinq ans de formation rigoureuse pour être spontanée. » Il n’y a pas de raccourcis.

Les enseignants sont en concurrence avec les médias sociaux et les émissions « d’émotions dopées l’acide » bien scénarisées et bien conçues; tous lumineux, omniprésents, bruts et immédiatement accessibles. Heureusement, de véritables rencontres humaines peuvent encore percer à travers une telle brume artificielle avec une clarté et une puissance perçantes. C’est le toucher authentique des cœurs dont nous parlons si souvent. Et il a le mérite de toujours capter notre plus grande attention.

Frère George Van Grieken, FSC


Note: cette réflexion lasallienne est tirée du Blogue de Frère George Van Grieken qu’on peut lire sur le site de Lasallian Resource Center au: lasallianresources.org

Frère George Van Grieken, PhD, est un Frère des Écoles chrétiennes américain, présentement chargé des Ressources et Recherches Lasalliennes à la Maison Généralice de l’Institut des FÉC, à Rome en Italie. Il est également le Directeur du Centre de Ressources Lasalliennes du district de San Francisco – Nouvelle-Orléans à Napa en Californie.


L’article original en format PDF est disponible ICI.

Photo by Open-Clip Art sur Pixabay.

[1] De La Salle, John Baptist, Meditations by St. John Baptist de La Salle, trans. Richard Arnandez, and Augustine Loes, eds. Augustine Loes and Francis Huether, (Landover, MD: Christian Brothers Conference, 1994), Med. 197.2

[2] Cette fable fut originalement publiée en 1978 dans un livre intitulé: “The Holy Spirit: Activating God’s Power in Your Life,” [L’Esprit Saint qui active le pouvoir de Dieu dans votre vie] par Billy Graham. Il a plus tard avoué qu’il avait inventé cette fable composée en guise sermon il y a de cela 40 ans. On peut la retrouver en français au site web suivant: https://www.loptimisme.com/la-fable-deux-loups/#:~:text=Un%20vieil%20homme%20raconte%20%C3%A0,pas%20lieu%20de%20s’offenser.

[3] Tiré d’un commentaire en ligne au sujet d’“Euphoria” – une mission de télévision que je n’ai pas écouté et que je n’ai pas non plus l’intention d’écouter mais qui gagne de plus en popularité auprès des jeunes.  https://www.vice.com/en_us/article/wjvwkn/we-asked-teens-if-euphoria-is-realistic

[4] https://drive.google.com/file/d/0B2213NaO-cODeGNrRVBlX19MRDg/view

[5] https://lasallian.info/wp-content/uploads/2016/12/Resource-6-Catechetics-and-Heart-Rummery.pdf

[6] https://rabbisacks.org/inspiration-perspiration-tetzaveh-5776/