Voeux de Noël du Supérieur provincial, Frère Florent Gaudreault

Voeux de Noël du Supérieur provincial, Frère Florent Gaudreault

C’est aux bergers que la naissance de Jésus fut d’abord annoncée; c’est aussi l’image du berger que Jésus a souvent utilisée pour faire comprendre son message; peut-être même était-elle son image préférée. Elle doit toutefois être « traduite » pour nous, qui vivons dans un monde si différent du sien; il faut faire appel à notre imagination pour apprécier la comparaison, car la plupart d’entre nous n’ont jamais vu de troupeaux de moutons… et encore moins un berger (sauf dans les films…) ! Mais le message passe, même chez les jeunes enfants : pour peu qu’on commence par leur donner des explications simples, leur imagination fait le reste.

« Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues, comme des brebis sans berger. » Mt 9, 36.

Pour Noël cette année, je vous souhaite de vivre cette compassion pour les personnes dans le besoin, en particulier pour les jeunes « confiés à nos soins », bien sûr, mais aussi pour celles que nous côtoyons tous les jours, surtout peut-être celles avec qui nous vivons. La compassion : voilà la première motivation pour les gens de cœur! Je vous souhaite le bonheur d’être de bons bergers (et bergères…) pour les gens « désemparés et abattus », qui semblent plus nombreux que jamais.

Joyeux Noël, aussi différent soit-il cette année!  Florent