Mission éducative

La fin de cet Institut est de procurer une éducation humaine et chrétienne aux jeunes, spécialement aux pauvres, selon le ministère que l’Église lui confie. »
(Règle des Frères des Écoles Chrétiennes, art. 3)

À la suite de saint Jean-Baptiste de La Salle et de ses premiers disciples, les Lasalliens du district du Canada francophone, laïcs et frères, veulent rendre accessible à ceux qui leur sont confiés, surtout à ceux qui en ont le plus besoin, le salut annoncé par Jésus Christ.

De La Salle a envisagé cette mission de salut en termes de relation de cause à effet et il pose d’abord la fin ou l’effet poursuivi: l’éducation chrétienne.

Pour ce faire, les Lasalliens créent des milieux de vie favorables au développement de relations fraternelles qui puissent aider ceux qui viennent à eux, jeunes ou laïcs, à se développer à tous points de vue: physique, intellectuel, moral, social, et religieux.

Ce développement trouve sa source en Jésus Christ, Parole vivante, qui révèle le Père et annonce la Bonne Nouvelle que tous sont appelés à devenir en Lui ses fils adoptifs.  Cette Parole de salut est annoncée à toutes les communautés de vie de diverses façons selon les besoins.

Pour réussir cette mission, les Lasalliens acceptent de se donner une formation pour avoir quelque chose de valable à partager et savoir comment le faire pour le plus grand bien des destinataires, sachant toutefois que ce que l’on est parle plus fort que ce que l’on dit.

Lasalliens, ils doivent l’être également dans la façon d’accomplir leur mission ensemble et par association, c’est-à-dire en donnant le témoignage de la communion fraternelle dans leur communauté éducative et en constituant un réseau où l’unité de mission est vécue dans une diversité d’expressions génératrice de multiples façons d’ouvrir des chemins de salut.
Concrètement, cette mission s’adresse principalement aux jeunes, avec une attention particulière aux pauvres, et elle doit être soutenue par :

1. une communauté lasallienne,

  • qui participe de quelque manière à la mission,
  • qui se rassemble,
  • qui prie, qui se ressource, qui témoigne,
  • qui célèbre avec le Christ,
  • qui ouvre à la communauté ecclésiale.

2. un projet lasallien qui comporte une dimension éducative,

  • qui accueille et accompagne la personne,
  • qui propose les valeurs de l’Évangile,
  • qui sensibilise à la justice,
  • qui promeut l’engagement,
  • qui propose un suivi.

Cet énoncé est le fruit du travail des lasalliens suivants:
Sylvain Beauregard, Étienne De Villers, Catherine Déry, Frère Michel Jacques, Frère Florent Gaudreault, Frère Richard Dupont, Frère Yvon Désormeaux.
Le Conseil du District du Canada Francophone a adopté cet énoncé à sa réunion régulière de février 2009.


Cette mission s’est exprimée de multiples façons au fil des décennies. Au tout début, en France, l’action des Frères s’est d’abord dirigée auprès des enfants des artisans et des pauvres qui ne pouvaient payer la scolarisation offerte par les maîtres de l’époque.

Dès leur arrivée au Canada, en 1837, les Frères ont eu la responsabilité des écoles primaires pour les garçons. Ils n’ont pas tardé à offrir également une éducation à ceux qui finissaient leur primaire et qui ne pouvaient trouver une place dans les collèges classiques. Les Frères ont dès lors mis en place des classes de primaire-supérieur et de secondaire. Ils fondèrent ensuite des pensionnats et des collèges où le scientifique et le commercial étaient à l’honneur afin de permettre aux jeunes de se tracer une voie vers le succès et la réalisation de leur potentiel.

Depuis le début de leur engagement auprès des jeunes, certains principes ont toujours guidé l’action pédagogique des Frères :

  • Formation des maîtres à leur tâche d’éducateurs
  • Souci d’élaborer des programmes adaptés aux exigences de l’époque et d’offrir un matériel pédagogique de qualité. Il n’était pas rare de voir des Frères composer eux-mêmes des manuels scolaires pour combler les lacunes.
  • Une éducation intégrée de tout l’être. L’éducation religieuse par exemple, est offerte dans la perspective du développement humain de toute la personne.
  • Une attention particulière apportée à celui qui éprouve des difficultés pour l’aider à cheminer et à prendre le contrôle de sa vie.
  • L’importance de présenter un large éventail d’activités parascolaires avec le même objectif de favoriser le développement de tout l’être humain. Au programme, on retrouve les sports, les loisirs, les clubs artistiques et littéraires, etc.
  • Une présentation dynamique et adaptée de Jésus Christ et de son message qui tient compte de l’évolution de la société

Encore aujourd’hui, partout où les Frères enseignent, ces principes continuent de les inspirer.  Au Centre lasallien de St-Michel, des Frères œuvrent auprès des jeunes immigrants en leur apportant une aide pour les devoirs et leçons et en s’occupant de catéchèse.

L’Escale Notre-Dame , une œuvre intercommunautaire, répond à d’autres situations actuelles avec le même souci de l’individu et dans le respect de la démarche personnelle des personnes. Le souci du développement religieux et de la formation au leadership sont par ailleurs au centre de trois autres œuvres : la Villa des Jeunes, le Centre Notre-Dame de la Rouge et le Camp De-La-Salle.

Peu importe leur lieu d’engagement, les Frères ne travaillent pas seuls. Ils ont établi depuis fort longtemps, un véritable partenariat avec le personnel laïc. C’est ensemble que la mission est remplie, c’est dans la collaboration qu’elle se vit, et tous les partenaires, Frères et laïcs, puisent à la même source l’inspiration de leur engagement.

404